11 décembre 2009

Les légendes renaissent

  Après cette présentation de Kialiis et de son équipe qui viennent de l'emporter sur les Chasseurs de l'Ombre, tournons-nous vers d'autres Toa qui joueront un rôle important, à commencer par les Toa Hagah.

  Les six héros n'avaient vraiment pas de chance. Surtout avec les Rahi.

  Toute leur vie, ils avaient combattu des animaux. Des Visorak, entre autres. Mais ils avaient aussi affronté le Kanohi dragon et le Tahtorak. Chaque fois, ils avaient gagné. Mais là, ils combattaient une petite armée de Zyglak qui semblaient invincibles. Ils avaient attaqué les Toa par surprise, blessé Gaaki au bras droit et assommé Bomonga. Avant qu'Iruini ait pu utiliser un de ses disques régénérateurs, lui aussi s'était retrouvé dans les pommes. Pouks avait tenté de le protéger d'une attaque fatale et avait pris un violent coup qui l'avait plongé dans un coma partiel. A présent, Norik, Kualus et Gaaki, blessée, combattaient pour protéger les corps de leurs amis alors qu'ils ignoraient s'ils étaient encore en vie. La situation était désespérée.

  Pourtant, Norik combattait de toutes ses forces, avec l'espoir que quelqu'un, quelque chose, viendrait à leur aide. Mais par-dessus tout, il se souvenait de l'histoire de Lesovikk qui avait lui aussi combattu des Zyglak avec son équipe. Il avait hésité une fraction de seconde qui fut suffisante pour que toute son équipe soit éliminée. Le Toa du feu ne voulait pas commettre cette erreur.

  Puis, soudain, il entendit un bruit. Il en chercha la cause, mais il ne la découvrit que lorsqu'une cinquantaine de Frostelus détruisirent un mur en face d'eux et attaquèrent les Zyglak qui se détournèrent des Toa pour affronter ces nouveaux adversaires.

  Bénissant Mata Nui pour leur avoir envoyé ces créatures, Norik fit signe à Gaaki et Bomonga de soulever chacun un des autres Toa tandis que lui-même hissait Iruini sur ses épaules. Le combat entre les deux espèces de Rahi s'écarta et se poursuivit dehors.

  Les Toa Hagah aperçurent une porte en face d'eux. Ils la franchirent et se retrouvèrent dans une pièce circulaire. Devant eux, il y avait une cuve qui, normalement, était remplie d'Antidermis, la substance qui permettait de créer des Makuta.

  C'était pour détruire cette substance que les Toa Hagah étaient ici. L'Ordre de Mata Nui les avaient informés de la localisation de cette cuve. Pour éviter la création d'autres Makuta à partir de cette substance, les six Toa avaient reçu pour mission de la détruire.

  -Iruini, réveille-toi, fit Norik en secouant légèrement son compagnon.

   Le Toa de l'air ouvrit les yeux et se releva.

  -On est en vie ?

  -Oui. Grâce aux Frostelus. Le vrai problème sera pour ressortir. Les survivants du combat auront sans doute assez de forces pour nous mettre des bâtons dans les roues. Mais pour l'instant, utilise tes disques sur Bomonga et Pouks.

  Iruini s'exécuta. La seconde d'après, Bomonga et Pouks étaient debout et en parfaite santé.

  -Maintenant, lança Kualus, la question est : comment allons-nous détruire l'Antidermis ?

  Pouks sortit un flacon contenant un liquide lumineux.

  -Helryx me l'a donné. Ce liquide dissout l'Antidermis.

  Il s'approcha de la cuve, mais quand il passa la tête par-dessus, il poussa un cri.

  -La cuve ! Elle est vide !

  Les autres Toa restèrent figés de stupeur. Tous sauf Gaaki. Elle aussi cria.

  -Quoi ? grogna Iruini. Il y a un Makuta près d'ici ?

  -Non, répondit la guerrière de l'eau en désignant des inscriptions écrites dans un language inconnu au fond de la salle. J'ai traduit ceci ! Ce sont des résultats de calculs compliqués pour combler le problème de l'Antidermis original et pour retenter l'expérience.

  Iruini avait compris ce que ça voulait dire, mais il voulait en avoir la certitude.

  -En clair, ça veut dire ? interrogea-t-il.

  Gaaki se tourna vers lui.

  -Mata Nui a crée de nouveaux Makuta !

 

Posté par bionicledufutur à 23:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Les légendes renaissent

    trop bien !

    Trop bien, bravo !

    Posté par chris, 12 décembre 2009 à 08:11 | | Répondre
Nouveau commentaire